All Posts by admin2935

Avant de trouver un psychologue sait-on à quel moment doit-on consulter pour être aidé ? 

Quels signaux notre corps nous envoie-t-il?

Les signes avant-coureurs pour trouver un psychologue

A un moment donné de sa vie, on se sent bloqué dans sa manière de faire, sa manière d’agir commence à avoir des limites. Comme si on prenait conscience qu’une tranche de sa vie était passée et que l’on a besoin de franchir quelque chose de nouveau.

Les signes qui se présentent sont entre autres des insomnies, de l’anxiété, de l’angoisse. On ressent des impressions un peu bizarres d’anesthésie, d’engourdissement lorsqu’on est un peu déprimé.

Ces signes sont significatifs pour prendre la décision d’aller consulter. Votre corps est le meilleur baromètre pour vous le faire ressentir. Il ne sert à rien d’attendre. Il vaut mieux trouver un psychologue pour remettre certaines choses en place tant qu’elles sont encore légères.

En prenant cette bonne résolution, une thérapie peut être excessivement courte.

Aller chez son psychologue doit être aussi naturel qu’aller chez le médecin pour une grippe.

On peut essayer dans un premier temps d’en parler à son entourage, sa famille. Mais si cela ne suffit pas, il ne faut pas laisser la situation se détériorer.

Consulter un psychologue et sentiment d’échec

On a tendance à croire que consulter un psychologue est synonyme d’avoir raté quelque chose dans sa vie, d’avoir quelque chose qui ne fonctionne pas.

Un psychologue est là pour vous aider, vous êtes loin d’être le seul : 20% de la population connaît une dépression au cours de sa vie, 15% connaît des crises d’angoisse, 20% sont atteints de phobies. Cela arrive à tout le monde. 

Vous avez le droit d’être heureux en faisant appel à un psychologue s’il le faut.

Comment trouver un psychologue ?

La difficulté de trouver un psychologue est accentué par notre état de mal-être. Il faut savoir qu’il existe plusieurs spécialités de psychologies : la psychologie clinique et psychopathologique, la neuropsychologie, la psychologie du travail, la géronto-psychologie, la psychologie du développement etc…

Tout dépend si l’on souhaite résoudre ses problèmes rapidement. Dans ce cas, on optera pour une thérapie brève ou comportementale sur une moyenne de 10 séances. Il existe différents types de thérapie brèves : la thérapie cognitivo-comportementale dont le but est de modifier les schémas de pensées et de comportements négatifs, la PNL qui vise à améliorer la communication et bien d’autres encore. 

L’avantage est que l’on pourra déjà mettre à distance son passé et mettre à distance des comportements dont on a hérité.

Si au contraire, on est dans une réflexion de soi et que l’on ressent un grand besoin d’écoute, on se dirigera vers un psychologue spécialisé dans le domaine lié à votre problématique qui mettra en place une thérapie adaptée sur plusieurs séances.

Je réserve ma consultation

Trouver un psychologue pour quelle durée ?

Quelle que soit la durée de l’accompagnement, il est essentiel d’observer des premiers résultats au bout de quelques séances.

Ce qui va déterminer ensuite la durée, c’est l’importance du besoin et de la motivation de la personne à travailler sur elle.

Certaines personnes ont également besoin de parler à leur psychologue une fois par semaine comme un rituel leur apportant un équilibre dans leur vie quotidienne.

Conclusion : Les clés pour éviter la dépression

Pour ne pas être déprimé, il faut rester actif, avoir des objectifs, des sources de joies, ne pas rester dans un état d’oisiveté, ne pas s’ennuyer, exploiter ses centres d’intérêts, marcher, s’offrir quelques séances de massages. Les ressources pour se sentir bien sont infinies.

Il est important également de cultiver le calme en privilégiant des moments de relaxation.

Plus vous pratiquez ces ressources et plus vous éviterez de tomber ou retomber dans la dépression.

Souffrance au travail et bien-être, épanouissement ou promesses : plusieurs mots qui soulignent deux phases opposées dans la relation au travail.

La notion de harcèlement moral dans la souffrance au travail

Il est important de mettre dans la balance ce que le travail apporte en santé physique et mentale, d’équilibre, de reconnaissance et d’épanouissement afin de comprendre ce que veut dire la souffrance au travail.

On retrouve souvent le petit chef plutôt obsessionnel que pervers, celui qui ne supporte pas que son assistante ne colle pas le timbre sans qu’il n’y ait un écart de 4 millimètres du bord de l’enveloppe. Il y a au-dessus une hiérarchie qui couvre et laisse ce type d’agissement.

Lors de consultations chez le psychologue, on est frappé par la violence des termes relatifs au stress utilisées par les personnes qui sont atteintes au plus profond d’elles-mêmes.

Les raisons sont à la fois générales et structurelles : des personnes qui travaillent dans les mêmes conditions et dans le même rythme sont frappées à l’identique par cette souffrance au travail.

L’ouvrier travaillant à l’usine va présenter le même tableau clinique que le cadre supérieur à l’autre bout de la France.

Il faut comprendre que le lien de subordination peut devenir un piège pour le salarié. Il arrive que l’on vous fasse travailler dans un univers de mauvaise foi. 

Comme rédiger un rapport déjà rédigé par le service d’à côté. On peut vous confier une mission impossible afin de vous mettre en situation d’échec. 

On peut vous confier un logiciel pour lequel on ne vous a pas donné de formation et relever toutes vos erreurs.

On se trouve dans ces cas face à un lien de subordination complètement destructeur. Le salarié qui ne peut quitter ses fonctions se retrouve dans un piège.

Ces techniques de management déstabilisantes donnent une mauvaise image du salarié en le décrivant comme paresseux ou ne pensant qu’à ses RTT.

La souffrance au travail en chiffres 

Selon le baromètre Pros-Consulte, plate-forme d’écoute téléphonique, il a été recensé 11 000 appels en 2018 contre 7 000 appels en 2016.

Ce chiffre en progression va de pair avec les accidents de travail : Burn-out, dépression, anxiété.

Ce qui est alarmant, c’est que les arrêts de travail ont une moyenne de 112 jours.

Tous ces troubles se répercutent tristement sur la santé et le bien-être des salariés.

Au niveau européen, la thématique du bien-être a été mise en avant comme étant une stratégie communautaire pour la santé et la sécurité au travail dès 2002.

C’est là que de nouveaux métiers sont nés comme le coaching professionnel.

Le coaching ontologique comme réponse à ce drame social

40 ou 50 ans sont des âges qui nous permettent de sortir de ce schéma grâce à la transformation de la vie familiale quand les enfants partent.

On se pose de réelles questions sur le nouveau sens à donner à sa vie.

Un coach spécialisé en ontologie (étude de l’être) va vous aider à répondre à vos questions concernant vos nouveaux besoins et vos nouvelles envies.

Il va mettre en place des méthodes qui vont faire ressortir votre plein potentiel et vous donner la clé pour accéder à vos propres ressources.

Je réserve ma consultation

Le burn-out : le mal du siècle

L’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS a inscrit le burn-out dans la classification internationale des maladies. Il est reconnu comme phénomène en lien direct avec le travail.

L’OMS le décrit comme un syndrome tridimensionnel : une extrême fatigue physique et psychique, une perte d’énergie conduisant à l’épuisement, des phénomènes de distanciation par rapport au travail une baisse de l’efficacité professionnelle.

Conclusion

Il est essentiel de prendre conscience qu’aucun cerveau humain ni aucune institution ne sont capables d’intégrer la totalité des besoins, des préférences et des désirs des individus composant des ensembles sociaux aussi complexes que nos sociétés modernes.

Inspirée de philosophie orientale ou de techniques occidentales, la sophrologie emprunte aussi bien au yoga qu’à l’hypnose lors d’une séance de relaxation

Pourquoi une séance de relaxation par la sophrologie ?

Cette thérapie va détendre, calmer son stress intérieur, ses émotions, et permettre de retrouver confiance en soi. 

La méthode utilisée vise des exercices pour favoriser la respiration et la relaxation musculaire. Des exercices de visualisation mentale auront un pouvoir de développement sur son plein potentiel et ses capacités.

Au cours de votre séance de relaxation, le sophrologue va vous proposer des exercices dans ces trois domaines.

Le fondateur de la sophrologie

Alfonso Caycedo, neuropsychiatre espagnol d’origine colombienne, est à la genèse de cette pratique en 1960. Il a cherché à travers l’élaboration de cette méthode l’harmonie de l’esprit comme son étymologie le rappelle. 

L’idée est faire prendre conscience de son état émotionnel afin de s’en détacher. Il a su fournir une méthode adaptée et parfaitement organisée avec des paliers à franchir progressivement de façon à accéder à une parfaite connaissance de soi. 

La sophrologie s’est étendue aux entraînements sportifs de haut niveau, à la gestion du stress en entreprise et à l’éducation. Alfonso Caycedo qui considère que la sophrologie est l’école de la vie, serait fier de constater qu’elle se diffuse de plus en plus et grâce à nos moyens modernes.

Les 5 formes de la sophrologie

La relation du sophrologue avec son client est basée sur l’alliance. Il instaure une confiance mutuelle et une collaboration pour la construction du meilleur programme.

  • L’approche phénoménologique

Le concept est de redécouvrir certains aspects de nous-mêmes, nous inviter à entrer en démarche instrospective pour découvrir sa capacité de détente.

Le corps est au centre de cette pratique pour redécouvrir ses sensations.

  • La relaxation dynamique

Paradoxalement, Il ne s’agit pas ici de se relaxer. Le sophrologue invite à réaliser des exercices pour se réapproprier pleinement ses capacités. Il va proposer par exemple un exercice d’attention bienveillante sur tout ce qui se passe dans notre corps. 

La relaxation dynamique renforce la relation et la connaissance que nous avons de nous-même. Elle vise à mobiliser toutes nos ressources et notre potentiel.

  • Les techniques spécifiques

Ces techniques visent à renforcer notre relation au moment présent, passé et     à venir afin de mobiliser notre relation à la vie.

Quelques exemples de ces techniques : la sophronisation de base qui aide à travailler sur la qualité de présence. 

En étant concentré sur le moment présent, les pensées inutiles sont chassées; tout comme le principe de méditation.

La sophro-déplacement du négatif aide à évacuer les tensions inutiles. 

La sophro-présence du positif rend possible notre relation à tout ce qui est positif et de l’ordre du plaisir.

  • L’approche centrée sur soi

Le sophrologue ne va pas s’intéresser au pourquoi ni au comment ; il va se servir directement de tout ce qui est mobilisateur chez la personne. 

Il va s’intéresser en priorité à ce qu’elle ressent, souhaite et estime avoir besoin.

On est toujours dans une démarche de collaboration pour accompagner la personne dans un cheminement vers son potentiel positif existant en chacun de nous.

Je réserve ma consultation

Les étapes d’une séance de relaxation par la sophrologie

Le sophrologue va dans un premier temps déterminer les objectifs des séances en identifiant les besoins de la personne puis mettre en place un programme d’exercices adaptés.

Lors des exercices, le sophrologue mènera une pratique guidée neutre de manière à ce que la personne puisse s’approprier ces techniques. Il est important aussi que la personne établisse un lien étroit entre ces exercices et sa vie.

A l’issue de l’exercice, la personne pourra à ce moment-là, exprimer son vécu afin de créer un cheminement vers des exercices ultérieurs.

Conclusion

L’art du sophrologue est de proposer des séances de relaxation parfaitement adaptées à ce qui peut être immédiatement mobilisé chez la personne.

La téléconsultation : la transformation incontournable d’un métier dans le monde du numérique. Une transformation qui met une pierre à l’édifice dans la lutte contre les déserts médicaux.

Qu’est-ce que la téléconsultation?

La téléconsultation est une mise en relation entre un praticien et son patient par l’intermédiaire des technologies de l’information et de la communication.

Cette technologie est une alternative aujourd’hui à la consultation physique en cabinet.

 La consultation à distance est une interface vidéo dans laquelle le praticien pourra communiquer avec son patient, échanger des documents (ordonnances, certificat médical…) via un espace sécurisé. 

Le praticien aura la possibilité de prendre des photos à distance d’une partie d’un membre grâce à une caméra déportée. 

Il est réglé au début de la téléconsultation par carte bancaire et tient un tableau de bord répertoriant l’ensemble de l’historique de ses téléconsultations.

C’est un véritable cabinet professionnel virtuel que l’on peut emmener partout dans le monde et surtout répondre à une clientèle hors de sa zone géographique ou expatriée.

La téléconsultation au service des déserts médicaux

La question des déserts médicaux est un débat omniprésent au cœur des dossiers politiques.

Selon la DREES (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques), on compte en France 11 329 communes dans des zones répertoriées comme « déserts médicaux ». 

Cela fait une commune sur trois et représente 12% de la population française. Ce chiffre est en hausse constante.

61 jours est le délai d’attente moyen pour voir un spécialiste et il faut compter en moyenne 6 jours pour voir son médecin généraliste.

Du côté des services d’urgence, ils se détériorent et sont saturés. 

La gestion des patients qui ne peuvent avoir un rendez-vous avec leur médecin vient s’ajouter à cette détérioration. Le plus grave est que la mortalité des cas d’urgence grave est supérieure de 30% à la moyenne. 

C’est un scandale pour Christophe Prudhomme, porte-parole de l’association des médecins urgentistes de France (Amuf).

La téléconsultation vient pallier cette désertification en traitant les demandes de soins ne nécessitant pas d’auscultation physique : suivi de maladie chronique, renouvellement d’ordonnance etc…

Praticiens et patients voient leur emploi du temps optimisé et leurs trajets réduits grâce à la téléconsultation.

Il ne s’agit cependant pas de remplacer la consultation physique, la téléconsultation est avant tout un complément et une alternative pour un meilleur parcours de soins.

La téléconsultation en chiffres

En septembre 2018, le gouvernement a autorisé la téléconsultation avec une réglementation quasi-identique à la consultation physique, le patient pourra ainsi être remboursé s’il réserve une téléconsultation avec son médecin traitant.

La téléconsultation en Europe

Si la télémédecine est entrée depuis peu dans la réglementation française, d’autres pays européens l’ont adopté il y a déjà plusieurs années.

La Suède connaît une croissance de 80% de ce secteur entre 2012 et 2017. 

Ce chiffre est en croissance continu. 95% des prescriptions se fait désormais en ligne et libère un temps considérable aussi bien pour les patients que pour les médecins.

Le développement de la téléconsultation répond au vieillissement de la population qui possède de plus en plus un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Elle répond également à la pénurie de personnel médical qui a pour conséquence des délais d’attente trop longs.

En Angleterre ce sont 90 millions d’euros d’économisés entre 2012 et 2017 par l’assurance maladie grâce à la télémédecine. 

Pour exemple, les prises en charge de transports de patients est ainsi évitée quand le déplacement peut être remplacé par une consultation à distance.

Perspectives de la télémédecine en France

Depuis septembre 2018, date à laquelle la télémédecine a été votée, l’assurance maladie a enregistré 60 000 actes de téléconsultation, c’est un chiffre en-deçà de l’attente du gouvernement qui reste cependant très prometteur par une forte accélération des actes cet été.

Quasiment la moitié est concentrée sur l’Ile-de-France et plus de la moitié des actes est facturé à des personnes de moins de 40 ans.

Être performant et bien au travail ? c’est tout l’art auquel un psychologue du travail doit aboutir en s’intéressant particulièrement  à la variable “émotion”.

Diagnostic du psychologue du travail

Comment peut-il identifier, évaluer des phénomènes mal définis ? Le stress est à la base un phénomène subjectif. Pour l’étudier, le psychologue du travail travaille avec plusieurs populations comme les métiers d’urgence.

Les risques psychosociaux

L’individu n’accepte plus de travailler dans des conditions que l’on acceptait il y a 50 ans. Le désir aujourd’hui est de vouloir s’épanouir au travail. La société a connu des changements technologiques très rapides, elle travaille autour de la globalisation avec des interlocuteurs de culture et de pays différents. Cela amène à une complexification des interactions entre les individus et les équipes qui doivent déployer un effort constant pour s’adapter.

L’adaptation génère du stress. Le stress n’est pas une maladie mais un phénomène induit à chaque fois qu’un individu doit s’adapter à une situation.

Face à cet environnement changeant et en constante évolution, les salariés sont confrontés à un certain niveau de stress.

Quand ces phénomènes ne sont pas gérés ni anticipés ; ils génèrent tous les risques de harcèlement, de violences, d’incivilités etc…

Les conséquences du stress

  • La santé

Cet état de stress va provoquer des accidents, des troubles anxieux ou dépressifs, un épuisement professionnel

  • L’entreprise

Les conséquences vont être l’absentéisme, l’inefficacité au travail, le turn-over, le baisse de l’engagement. Ces phénomènes vont impacter l’organisation, la solidité et la pérennité de l’entreprise.

  • La capacité de travail

Le stress va affecter la capacité et la performance ; la personne aura des difficultés à se concentrer, sa mémoire va se dégrader.

Performance et niveau de stress

Différents types de stress existent :

  • L’état de stress optimal 

C’est celui dans lequel on fonctionne bien, on est attentif à ce que l’on fait, on oublie le temps, on se sent épanoui, on est créatif en trouvant de nouvelles manières d’aborder une problématique.

  • L’état de stress adaptatif

Cet état de stress mobilise les capacités mentales jusqu’à être attentif aux signaux faibles. Emotionnellement, on ressent une légère appréhension qui nous pousse à l’empathie, l’altruisme, la combativité, l’espoir que les choses vont se réaliser.

Ce type de stress est favorable à la performance car il incite à l’action et à la prise de décision.

  • L’état de stress dépassé

Lorsque l’état de stress optimal et adaptatif durent trop longtemps, on bascule dans un état de stress dépassé qui va se présenter sous différentes formes.

D’abord, la sidération où l’on est pris par la peur et on se sait plus comment aborder une tâche ou une situation.

L’agitation stérile est caractérisée par un effort de réflexion intense qui conduit au néant.

L’autre forme de stress dépassé est le comportement automate dans lequel on se met à effectuer des tâches que l’on connaît mais qui ne font pas partie de nos fonctions comme se mettre à balayer à son bureau.

Comment prévenir le stress professionnel ?

Pour rester dans l’état de stress optimal, il existe 3 types d’intervention.

Le psychologue du travail peut intervenir sur les facteurs du stress, sur son évaluation en mesurant de quelle manière il est ressenti et sur ses conséquences qui consistent en une intervention urgente qui va accompagner le salarié à y faire face.

Comment ?

  • L’approche individuelle

La personnalité même de l’individu peut-être une source de stress, il s’agira de travailler sur cette personnalité pour influencer le salarié dans sa manière de répondre. Le salarié a souvent tendance à se mettre une pression inutile induite par un dialogue intérieur négatif : “je ne vais pas y arriver, je ne suis pas à la hauteur” etc..Le psychologue du travail va aider à transformer alors ce dialogue dans le positif : “les délais sont certes courts mais je vais y arriver”.

Je réserve ma consultation

  • L’approche organisationnelle

Dans les domaines organisationnels, il s’agira pour l’entreprise de promouvoir le soutien social et la citoyenneté de son entité. La culture de l’entreprise doit être basée sur la reconnaissance et les conditions de travail.

Conclusion

L’efficacité de l’intervention du psychologue du travail sera complétée par le comportement du responsable managérial. Il a été démontré que le soutien managérial est déterminant dans les états de stress. Un manager bienveillant, affranchi de son propre stress va diminuer voire supprimer cet état nocif au bien-être au travail.

La psychologie est un vaste domaine qui recouvre plusieurs disciplines. La définition de psychologie signifie “l’étude de l’esprit”

C’est la connaissance spontanée des sentiments d’autrui et l’aptitude à les comprendre.

Les différentes branches pour la définition de la psychologie

Le métier regroupe différentes branches, que ce soit la psychologie expérimentale basée sur le fonctionnement du langage mais aussi sur la mémoire des perceptions, ou encore la psychologie sociale qui s’intéresse à la façon dont l’homme fonctionne dans un groupe. La branche de la psychologie utilisée par les psychologues en libéral se base sur la philosophie et la psychiatrie.

Le mot psychologie est souvent galvaudé sous le terme de “psy”

Il définit la personne que l’on consulte lorsqu’on a besoin de parler de ses souffrances psychiques ou morales : insomnie, fatigue, maladie, conflit… Cependant, ce diminutif recouvre des statuts et des professions différentes.

Ainsi, le psychiatre est un médecin, il est titulaire d’une spécialité de la médecine, à savoir, la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir prescrire un traitement médicamenteux.

Il est également habilité à diagnostiquer des pathologies psychiatriques (schizophrénie, perversion, bipolaire, dépression…). 

  • Le psychanalyste : l’autre forme d’analyse 

Le psychanalyste est membre d’une école ou d’une association. Il est rattaché à un courant de pensée dit « psychanalytique ». En France, les auteurs de référence sont Freud ou encore Lacan. Pour pouvoir exercer la profession de psychanalyste, il faut avoir effectué une analyse personnelle de plusieurs années ainsi qu’une supervision où le futur professionnel va analyser sa relation à sa pratique professionnelle par le biais d’un autre analyste plus expérimenté. 

L’important est que la psychanalyse utilise une forme de thérapie basée sur un aspect traditionnel ainsi que sur sa pratique assidue sur le long terme.

Quel est le travail du psychologue?

Le psychologue va proposer un accompagnement visant à un travail qui permettra de traiter la souffrance psychique. En réalité, il s’agit d’une position de type «relation d’aide». Ce travail permet de déterminer et d’englober les autres types de « psy ». En effet, les psychothérapies sont multiples et utilisent des bagages théoriques denses qui s’enracinent dans une base scientifique et vérifiable. Il est conseillé de vérifier quelle est l’orientation théorique du thérapeute.

La pratique du psychologue est en constante évolution et ce dernier se doit de s’adapter aux nouvelles technologies. En outre, la désertification de certaines zones rurales amène les psychologues à se questionner sur leur pratique, à revoir leur manière de travailler et d’appréhender le travail clinique. 

Ainsi, la téléconsultation apparaît comme un outil indispensable permettant aux psychologues de pouvoir accéder à une patientèle qui ne peut se déplacer. La motivation sera autre pour la personne qui préfère rester chez elle pour consulter car elle éprouve des difficultés à sortir. Par ailleurs, cet outil a l’avantage d’offrir au patient un accès plus facile à un psychologue de son choix quelle que soit la zone géographique dans laquelle il réside. Il bénéficie de plus de la possibilité d’un rendez-vous rapide.

Je réserve ma consultation

Psychologie cognitive

C’est une branche spécifique qui va s’intéresser au développement logique de la pensée de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte. Pour se construire, un individu va franchir un ensemble d’étapes et par là même, mettre en place tout un ensemble d’outils dans sa pensée qui vont lui permettre d’élaborer le monde dans lequel il vit et à appréhender les apprentissages de la meilleure façon possible.

La psychologie cognitive vise à identifier le mode de fonctionnement de la pensée de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte.

Fait surprenant: il faut savoir que l’être humain ne raisonne pas de manière logique. Daniel Kahneman a reçu un prix Nobel d’économie en 2002 en démontrant au travers de ses diverses expériences que l’être humain avait un raisonnement non logique et que ses décisions étaient souvent entachées d’erreurs de raisonnement.

La santé dans l’assiette est un vaste programme. Nous vivons dans une société occidentale qui va mal et de nouvelles maladies apparaissent. L’alimentation grâce à la naturopathie devient la clé d’une meilleure santé.

L’alimentation par la naturopathie et défenses immunitaires

Notre organisme est en contact permanent avec des agents pathogènes : des bactéries, des parasites et des virus.

Pour se protéger de ces agents pathogènes, nous avons des barrières comme la peau ou les larmes. Lorsque ces barrières sont franchies, notre système immunitaire entre alors en jeu. Nous avons deux manières de répondre à un agent pathogène : la réponse immunitaire innée et la réponse immunitaire adaptative.

La réponse immunitaire innée est celle qui va répondre en premier lieu à l’agent pathogène. Nos cellules immunitaires le reconnaissent immédiatement et l’éliminent radicalement.

La réponse immunitaire adaptative est quant à elle, plus lente à se mettre en place. Elles nécessitent que nos cellules immunitaires et plus précisément nos lymphocytes aient déjà rencontré l’agent pathogène à détruire et soient éduquées pour l’éliminer. Ce sera possible à l’aide de cellules présentatrices de l’agent pathogène qui vont entrer en contact et éduquer les cellules immunitaires adaptatives.

Notre système immunitaire est donc le socle de notre santé. Le négliger est s’exposer au pire.

L’alimentation est ce qui va le constituer. Il est alors important de prendre conscience de nos habitudes alimentaires. Cela est aussi important que travailler pour gagner sa vie.

S’alimenter en pleine conscience devrait être automatique.

Quels sont les aliments conseillés en naturopathie ?

Pour une meilleure hygiène de vie, le praticien naturopathe va parler d’alimentation et de nutrition vivante. Acheter ses aliments sur les marchés permettra de trouver des aliments frais, de meilleure qualité et vous serez souvent en contact direct avec le producteur. Un fruit cueilli directement aura beaucoup plus d’énergie et de vitalité qu’un fruit conditionné en conserve. Cette énergie et cette vitalité indispensables à notre organisme seront nourris par une alimentation vivante.

  • Les fruits

Ils seront consommés en dehors de repas et tous les jours pour éviter les fermentations digestives, on privilégiera les fruits frais et de saison.

  • Les légumes

Les légumes sont vivants quand ils restent crus ou bien lorsqu’ils sont cuits en vapeur à l’aide de cuits-vapeur et non en cocotte-minute afin de conserver toutes les qualités nutritives de l’aliment : les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments. La cuisson au wok est une alternative intéressante où le légume est cuit uniquement dans son enveloppe mais reste cru à l’intérieur.

Les légumes comme les choux, les carottes ou les betteraves peuvent également être consommés sous forme de lactofermentation que l’on trouve dans les magasins bio.

Les légumes lactofermentés ont un intérêt nutritionnel. Leur qualité est modifiée, le sucre est transformé pour être plus digeste ce qui va permettre d’apporter à notre flore intestinale les nutriments nécessaires pour la renforcer.

Il faut savoir que notre flore intestinale représente 70% de notre système de défenses immunitaires.

Les légumes peuvent également être consommés sous forme de jus à l’aide d’un extracteur de jus bien plus performant qu’une centrifugeuse.

  • Les graines

Les graines sont multiples et variées. Elles peuvent être germées, de salades, de légumineuses ou de céréales. L’idée de la germination est de stimuler et réveiller toute la force vitale de la graine.

Ce groupe d’aliments est fortement conseillé en naturopathie.

                Je réserve ma consultation

Conclusion

Votre naturopathe va avant tout allier le plaisir et vous faire prendre conscience qu’une alimentation saine va nourrir votre corps physique, émotionnel, énergétique et même nourrir votre âme. 

L’alimentation n’est pas là seulement pour nous maintenir en vie mais fait partie intégrante de notre être entier dans toutes ses fonctions vitales.

Pour finir, en adoptant une bonne habitude alimentaire tout en prenant plaisir à manger va vous faire pleinement retrouver votre énergie et votre vitalité. 

Consulter son naturopathe en ligne est devenue pratique courante. Nos semaines surchargées ne nous laissent aucun horaire pour prendre rdv en cabinet.

Naturopathie, c’est quoi ?

La naturopathie est une synthèse de méthodes naturelles au service de la santé. L’objectif est de comprendre le mode de fonctionnement de la personne par rapport à une pathologie donnée. La naturopathie est une médecine non conventionnelle.

Ses origines remontent à 1898 : Une première école est née aux Etats-Unis portant le nom de “Nature Path” (Path signifiant “chemin).

Les concepts fondamentaux de la naturopathie

  • L’humorisme

C’est la science des humeurs représentées par le sang, la lymphe, les sérums intra et extra-cellulaires. Pour le naturopathe, la maladie résulte de l’encrassement de ces humeurs.

  • Le vitalisme

C’est la prise de conscience d’une énergie qui circule dans le corps et que l’on conçoit comme intelligente. Elle préside à la fois à la préservation de la santé et à la normalisation permanente de tous les paramètres biologiques. C’est ce qu’on appelle l’homéostasie. Cette vitalité est essentielle pour bénéficier de l’efficacité des cures et traitements par la naturopathie.

  • Le causalisme

Lors de la consultation, le naturopathe va s’intéresser à la cause, considérée comme un terrain que l’on va vérifier pour constater s’il est solide, défensif, déprimé, carencé…

Le terrain, c’est l’humeur mais aussi l’ensemble des paramètres qui définissent une personne sur le plan psychologique et énergétique.

L’acidose en naturopathie

  • L’acidose des tissus

L’organisme crée des acides organiques liés à l’alimentation, au stress et au surmenage.

La nuit, l’organisme déclenche un processus inverse de désacidification qui se fait sous l’égide de l’hormone de croissance qui va éliminer par les reins et les poumons une part importante de ces acides.

Comment reconnaître les signaux d’alarme ?

Ce sont souvent des signes insignifiants comme avoir la langue chargée le matin, un petit bouton blanc au coin du nez, une modification du transit, une transpiration qui sent un peu fort, les cheveux un peu plus gras ou une petite tache blanche sur les ongles.

Si on ne tient pas compte de ces premiers symptômes, on passe au stade de courir le risque de déclencher une maladie que l’on va soigner par des médicaments : anti-inflammatoires, anti-infectieux…

Mais à ce stade, il est toujours possible de revenir à une bonne santé en adoptant une hygiène de vie parfaite.

Naturopathie : les cures

  • La cure de détoxination

Le naturopathe en ligne va proposer une cure qui va répondre à toutes les surcharges en toxines qui viennent de l’air, de l’eau, des aliments etc…

Cette cure a 3 temps fondamentaux. Le premier est la diététique naturelle pour fermer la porte à la fabrication de toutes ces toxines.

Si l’effet produit du programme diététique ne suffit pas et que la vitalité du client le permet, le naturopathe va proposer et personnaliser des cures saisonnières de jus ainsi que des monodiètes avec un seul aliment. 

Le naturopathe en ligne va également accompagner le client pour jeûner sur courte période.

Grâce à cette baisse de surcharge en toxines, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la personne va retrouver son énergie même si son alimentation est faible.

Le deuxième temps est d’aider le corps à éliminer : plusieurs techniques seront utilisées dont l’exercice physique comme marcher, l’hydrothérapie, le massage, la réflexothérapie ou les plantes.

Le troisième temps est basé sur la relaxation qui dit que si notre mental est en stress permanent, il consomme beaucoup d’énergie. Le naturopathe préconisera alors des bains chauds, des massages ou des séances de sophrologie.

  • La cure de revitalisation

Le naturopathe en ligne va programmer une cure de nutrition accompagné d’un complément alimentaire dont le but est de travailler sur l’équilibre alimentaire pour le rebooster. Toute l’hygiène de vie est passée au crible ; que ce soit la vie nocturne, les nuisances électromagnétiques, les polluants ou l’automédication maladroite. Le traitement nutritionnel de qualité est propre à chaque individu.

Le naturopathe a souvent recours à l’eau de mer, au pollen, aux algues ou à certaines huiles pour mettre à niveau le capital nutritif.

Le terrain sera ainsi régénéré pour regagner toutes les ressources de l’auto-défense et de l’autoguérison.

Je réserve ma consultation

  • La cure de stabilisation

Entreprendre cette étape est essentielle pour se sentir en harmonie dans son corps et dans sa tête. Pour améliorer et pérenniser cette stabilisation, il faut continuer à consommer des aliments qui ne s’encrassent pas dans l’organisme.

Mangeons sainement et n’oublions pas que l’homme est un omnivore : il mange de tout, un peu. C’est toute cette prise de conscience à adopter pour ne pas tomber dans le piège de la société de surconsommation.

Se soigner naturellement n’a jamais été autant en vogue. Les thérapeutes en médecine naturelle se multiplient. Les antibiotiques passent à la trappe pour laisser place aux traitements naturels par la nourriture ou les plantes.

Médecine naturelle ou conventionnelle ? 

Dans les années après-guerre, dans tous les hôpitaux il y avait des appareils physiques utilisant tous types de rayons ayant des résultats sur de nombreuses pathologies.

Ces appareils ont par la suite été mis de côté au profit de la médecine chimique.

C’était l’âge d’or de la médecine chimique pendant quelques dizaines d’années. Depuis une vingtaine d’années, cette médecine a stagné car il n’y a pas vraiment eu de molécule miraculeuse pour changer le pronostic d’une pathologie. 

Elle continue cependant sa révolution dans des nouveautés de pointe comme la création d’un coeur artificiel. 

La thérapie génique a connu elle aussi de grandes avancées. Les robots sont présents dans les interventions chirurgicales.

Les médecines naturelles vont venir se positionner en amont de la médecine conventionnelle et s’inscrire dans une médecine préventive efficace. 

La naturopathie par exemple va avoir le pouvoir de réduire voire de supprimer un mal en réorganisant l’intérieur de l’organisme dans son alimentation.

Les médecines naturelles entrent dans les hôpitaux

Depuis quelques années, les médecines naturelles sont entrées discrètement dans les hôpitaux universitaires. 

Face à une médecine allopathique et désincarnée, ces médecines répondent à une forte demande de patients en quête d’une prise en charge globale et plus humaine. La médecine conventionnelle reconnaît cette médecine comme étant complémentaire et l’OMS officialise le terme de “complémentaire”. 

Les médecines naturelles se différencient par l’approche humaine et personnalisée du patient. 

Le thérapeute ne va pas explorer un symptôme ni une maladie mais tout le champs du patient :  il va étudier son mode de vie, son sommeil, ses habitudes alimentaires etc…C’est une véritable approche globalisante. 

Une étude en Hollande a comparé les médecins conventionnels aux médecins intégratifs (ceux qui articulent les soins allopathiques et les soins naturels) : sur 16 millions d’habitants, cette médecine intégrative représente 4 milliards d’économies pour la sécurité sociale.

La médecine intégrative existe aux Etats-Unis depuis les années 90 : 200 hôpitaux américains la pratiquent. 60% des universités américaines la reconnaissent comme spécialité médicale. Ce parcours de soins est de plus remboursé.

La méditation à l’hôpital Sainte Anne à Paris

La méditation est utilisée en groupe sur les patients dépressifs. Des recherches par l’INSERM qui publie d’excellentes revues sur les médecines complémentaires, ont démontré que la pratique de la méditation augmente les télomères (les deux extrémités du chromosome) et donc l’espérance de vie. Elle améliore le système immunitaire et apporte une plasticité cérébrale plus importante que ne possèdent pas les non-méditants. 

L’exemple le plus probant est l’IRM de Mathieu Ricard, méditant reconnu.

Dans le traitement de la dépression, les récidives légères à modérées traitées par la méditation sont quasiment nulles.

  • L’hypnose

L’hypnose a investi l’univers hospitalier. Les interventions chirurgicales sous hypnose ne cessent de croître. 

Le centre hospitalier de Saint-Malô qui l’exerce explique que la relation avec les patients est totalement différente, des mots agréables sont utilisés et des termes comme “froid”, “qui piquent” ou “douleur” sont bannis.

L’hypnose permet aux patients de garder en plus un bon souvenir de leur passage au bloc.

L’avenir des médecines naturelles

Face aux scandales de nombreux médicaments, à la résistance aux antibiotiques, aux problématiques liés à la vaccination, la tendance est de se tourner vers ces médecines. 

Ce qui fera leur avenir c’est leur potentiel de guérison sur le long terme.

L’une des conditions qui garantira également leur avenir est de replacer le patient et non le symptôme au centre de ses préoccupations.

Pour finir, ce qui distingue le travail thérapeutique est qu’il passe par la compréhension des causes de nos maladies plutôt que de faire taire nos symptômes.

L’essor des médecines alternatives a multiplié les spécialités et on ne sait plus qui consulter, diététicien ou nutritionniste, quelle est la différence ?

Diététicien et nutritionniste : définition

Le métier de diététicien est encadré par le titre d’Etat de diététicien de niveau bac+2; le terme de nutritionniste n’est pas un titre mais une spécialité qu’un diététicien, un médecin ou un infirmier peut rajouter après être diplômé.

La spécialisation de nutritionniste va permettre d’approfondir ses connaissances en anatomie, physiologie, physiopathologie, biochimie etc…

Un diététicien-nutritionniste pour quelles pathologies ?

Ce professionnel va préconiser et personnaliser un programme alimentaire en cas de différentes pathologies comme le diabète, les difficultés de procréation ou en cas de grossesse, après l’accouchement pour perdre rapidement du poids.

Il va apporter une dimension psychologique au client en le sensibilisant sur une prise de conscience quant à son comportement lorsqu’il mange. 

Il va vérifier l’état de la barrière intestinale pour l’immunité qui peut être détérioré non seulement par une diététique déséquilibrée mais aussi par une baisse de moral ou un état dépressif.

Le praticien va motiver son client à sortir de la sédentarité en prévention de risques pathologiques liés. Il va l’aider enfin à mieux gérer son stress à l’aide de différents outils.  

Le régime méditerranéen

Les scientifiques ont conceptualisé ce régime, devenu un concept international ; il a été démontré qu’en adoptant ce régime, il y a moins de maladies cardio-vasculaires comme l’infarctus du myocarde, moins de cancers et une meilleure espérance de vie. Il a été également démontré que grâce à ce régime, il y a un ralentissement du déclin cognitif lié à l’âge.

Ce régime est basé essentiellement sur les végétaux, les légumes et les légumineuses, source de protéines importantes. L’idéal est d’associer les céréales et les légumineuses que l’on retrouve dans le couscous.

Les méditerranéens consomment les fruits uniquement pendant leur saison. Les fruits séchés et les noix font partie intégrante de leur régime. L’huile d’olive vient compléter cette excellente nutrition.

Une séance chez mon diététicien-nutritionniste

  • Comment cela se passe ?

Le spécialiste va vous accompagner autour d’un questionnaire poussé pour connaître vos habitudes, le problème pondéral posé, les antécédents médicaux, les comportements et les relations que vous avez avec l’alimentation. 

Il arrive souvent que l’on arrive avec des ambitions de perte de poids plus élevées.

L’objectif du praticien est de trouver et proposer une ambition en corrélation avec un objectif de stabilisation.

Une relation de confiance, comme dans toutes thérapies doit être instaurée lors de la première consultation qui est souvent longue. 

A l’issue, le patient va recevoir une prescription. Lors des consultations suivantes, le praticien vérifiera comment cette prescription est suivie et si le patient a une motivation à suivre son programme.

  • Le rôle du diététicien-nutritionniste

Il a le rôle crucial d’adapter l’alimentation à la vie personnelle et sociale de son client mais aussi à ses plaisirs et à ses goûts.

Pour réussir le programme, il est nécessaire d’avoir un suivi régulier de re-contrôle, de remotivation et de stimulation.

L’alternance de ces séances en cabinet avec des séances en téléconsultation lorsque le patient ne peut honorer un rendez-vous s’avère dans ce cas une alternative très pertinente.

Je réserve ma consultation

  • L’essor du marché des aliments santé

Les français ont depuis quelques années un réel engouement pour les produits bio, ils associent plus systématiquement alimentation et santé. Ils sont plus attentifs à l’origine et à la composition des aliments à tel point que ce marché dit de santé est en forte croissance.

Le segment du marché des produits bio est très dynamique avec l’essor des produits alternatifs aux produits carnés et laitiers.

Le marché des produits sans gluten est aussi en forte progression avec une offre de plus en plus étendue et innovante.