Médecine naturelle

Se soigner naturellement n’a jamais été autant en vogue. Les thérapeutes en médecine naturelle se multiplient. Les antibiotiques passent à la trappe pour laisser place aux traitements naturels par la nourriture ou les plantes.

Médecine naturelle ou conventionnelle ? 

Dans les années après-guerre, dans tous les hôpitaux il y avait des appareils physiques utilisant tous types de rayons ayant des résultats sur de nombreuses pathologies.

Ces appareils ont par la suite été mis de côté au profit de la médecine chimique.

C’était l’âge d’or de la médecine chimique pendant quelques dizaines d’années. Depuis une vingtaine d’années, cette médecine a stagné car il n’y a pas vraiment eu de molécule miraculeuse pour changer le pronostic d’une pathologie. 

Elle continue cependant sa révolution dans des nouveautés de pointe comme la création d’un coeur artificiel. 

La thérapie génique a connu elle aussi de grandes avancées. Les robots sont présents dans les interventions chirurgicales.

Les médecines naturelles vont venir se positionner en amont de la médecine conventionnelle et s’inscrire dans une médecine préventive efficace. 

La naturopathie par exemple va avoir le pouvoir de réduire voire de supprimer un mal en réorganisant l’intérieur de l’organisme dans son alimentation.

Les médecines naturelles entrent dans les hôpitaux

Depuis quelques années, les médecines naturelles sont entrées discrètement dans les hôpitaux universitaires. 

Face à une médecine allopathique et désincarnée, ces médecines répondent à une forte demande de patients en quête d’une prise en charge globale et plus humaine. La médecine conventionnelle reconnaît cette médecine comme étant complémentaire et l’OMS officialise le terme de “complémentaire”. 

Les médecines naturelles se différencient par l’approche humaine et personnalisée du patient. 

Le thérapeute ne va pas explorer un symptôme ni une maladie mais tout le champs du patient :  il va étudier son mode de vie, son sommeil, ses habitudes alimentaires etc…C’est une véritable approche globalisante. 

Une étude en Hollande a comparé les médecins conventionnels aux médecins intégratifs (ceux qui articulent les soins allopathiques et les soins naturels) : sur 16 millions d’habitants, cette médecine intégrative représente 4 milliards d’économies pour la sécurité sociale.

La médecine intégrative existe aux Etats-Unis depuis les années 90 : 200 hôpitaux américains la pratiquent. 60% des universités américaines la reconnaissent comme spécialité médicale. Ce parcours de soins est de plus remboursé.

La méditation à l’hôpital Sainte Anne à Paris

La méditation est utilisée en groupe sur les patients dépressifs. Des recherches par l’INSERM qui publie d’excellentes revues sur les médecines complémentaires, ont démontré que la pratique de la méditation augmente les télomères (les deux extrémités du chromosome) et donc l’espérance de vie. Elle améliore le système immunitaire et apporte une plasticité cérébrale plus importante que ne possèdent pas les non-méditants. 

L’exemple le plus probant est l’IRM de Mathieu Ricard, méditant reconnu.

Dans le traitement de la dépression, les récidives légères à modérées traitées par la méditation sont quasiment nulles.

  • L’hypnose

L’hypnose a investi l’univers hospitalier. Les interventions chirurgicales sous hypnose ne cessent de croître. 

Le centre hospitalier de Saint-Malô qui l’exerce explique que la relation avec les patients est totalement différente, des mots agréables sont utilisés et des termes comme “froid”, “qui piquent” ou “douleur” sont bannis.

L’hypnose permet aux patients de garder en plus un bon souvenir de leur passage au bloc.

L’avenir des médecines naturelles

Face aux scandales de nombreux médicaments, à la résistance aux antibiotiques, aux problématiques liés à la vaccination, la tendance est de se tourner vers ces médecines. 

Ce qui fera leur avenir c’est leur potentiel de guérison sur le long terme.

L’une des conditions qui garantira également leur avenir est de replacer le patient et non le symptôme au centre de ses préoccupations.

Pour finir, ce qui distingue le travail thérapeutique est qu’il passe par la compréhension des causes de nos maladies plutôt que de faire taire nos symptômes.

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.